Dernière étape de ce Camino dont le tracé est vraiment magnifique. Il y a les paysages, mais il y a aussi est surtout toutes les personnes qui sont sur le chemin, les pèlerins bien sur, ceux qui accueillent les pèlerins pour un lit ou pour un couvert, et la population qui vit autour. Comme je l’ai déjà dit, chacun construit son chemin et le vit comme il le sent. Le seul objectif commun à toutes ces personnes qui marchent est d’essayer d’arriver à Santiago quelque soit l’endroit d’où on part. Il y a les cas de force majeure, pour lesquelles il ne faut pas mettre en péril son intégrité physique et il faut savoir arrêter, et il y a les petites douleurs qui font que ce n’est pas toujours facile, mais si l’on écoute un minimum son corps, tout le monde peut se lancer dans « l’aventure ». Personnellement je pense que la partie espagnole est moins aléatoire que la partie française, aménagement des chemins, offre pléthorique de lits et de lieux de restauration, mais la partie française a son charme également. 

Pour conclure , je remercie également tous les lecteurs de ce blog , ceux qui m’ont envoyé leurs encouragements et ceux qui ont eu simplement envie de partager ce Camino en parcourant quelques pages, quelques photos. Si vous avez la possibilité de faire le chemin ou le bout du chemin, n’hésitez surtout pas car c’est une expérience qui mérite d’être vécu.

 

Bye bye and see you soon

 

A7B886D0-3EE1-4A5D-BCB3-0D58CE3AD697

F738D485-B8F5-4353-BCA4-28FE738B0713

47F8CBD2-AB4D-49B9-994C-A5F6FDC8F7C3

95392FE4-E725-4479-82A2-782F3464796D

3914389E-1F98-4B2E-897A-91C5E3682EEE